Prêts à nous rejoindre ?

Rendez-vous sur notre page d’inscription.

Vous vous posez encore des questions ?

Vous trouverez surement des réponses ci-dessous :

En quoi le travail d’immatériel·fr est-il différent de celui d’un distributeur papier ?

Il existe assez peu de différences entre ce que propose immatériel·fr et ce qui fait le quotidien d’un distributeur d’ouvrages papier :

  • Stockage des ouvrages et acheminement : les ouvrages sont disponibles 24h/24h sur notre plate-forme, dans tous les formats prévus par l’éditeur. Tout de suite après avoir acheté le produit chez un revendeur, les lecteurs reçoivent automatiquement une autorisation d’accès, si bien qu’il n’est jamais nécessaire d’acheminer des fichiers jusqu’au site des revendeurs : eux-même ne revendent d’ailleurs que ce droit d’accès aux ouvrages, ce qui permet de ne pas limiter la forme des œuvres numériques à tel format plutôt qu’un autre.
  • Gestion des flux d’information ; chaque revendeur est informé en temps réel de toute modification effectuée sur le catalogue par les éditeurs. Par ailleurs, chaque acteur de la chaîne bénéficie de rapports et de statistiques qui lui permettent de tenir une comptabilité rigoureuse et facilite la gestion des droits.
  • Gestion des flux financiers : immatériel·fr facture chaque mois les revendeurs du montant total des ventes effectuées le mois précédent, après déduction des remises consenties par l’éditeur pour chaque produit. Ces sommes sont reversées dès le mois suivant à l’éditeur, amputées de notre commission.

Qui est susceptible de revendre mes ouvrages et mes abonnements ?

Outre librairie.immateriel.fr, tout revendeur professionnel peut revendre à ses clients des ouvrages distribués par immatériel.fr, aussi bien depuis une librairie physique que depuis une boutique en ligne. Il peut choisir de passer directement par nous ou d’utiliser les plates-formes d’agrégation de nos partenaires. Vous trouverez plus de détails (et quelques noms de partenaires) dans la FAQ revendeurs très bientôt sur la même antenne.

Combien de temps faut-il pour que mes produits soient disponibles à la revente ?

A compter du moment où les fichiers et les principales métadonnées nous parviennent (le plus souvent par ftp ou directement depuis notre interface dédiée), il faut généralement compter moins de 48 heures avant que les ouvrages soient disponibles à la revente.

Dois-je affecter des ISBN différents à chaque produit ?

En théorie ce n’est pas absolument nécessaire : si vous souhaitez seulement vendre vos ouvrages dans notre boutique, nous saurons nous débrouiller avec un même ISBN pour plusieurs produits. Mais si vous comptez que vos ouvrages soient distribués en quantité, il faut absolument que chaque produit soit identifié de manière unique, selon les standards de la profession. Aujourd’hui ces standards passent par l’attribution d’un ISBN pour chaque produit. Donc, la réponse est oui si vous voulez dépasser le stade de l’expérimentation.

Quel type d’ouvrages distribue immatériel.fr ?

Nous distribuons tous les ouvrages de l’édition, quels que soient leurs formats et leurs procédures d’accès. Il peut s’agir de simples fichiers, vendus à l’unité ou sous forme de licence. Mais nous sommes aussi prêts à élaborer avec vous des produits plus complexes à partir de vos fichiers. Par exemple, nous pouvons créer (gratuitement) des produits sécurisés, dotés de fonctionnalités d’annotation et de recherche multi-ouvrages, et accessibles en lecture seule via un navigateur Web.

En particulier, il nous est très facile de distribuer des accès à un bouquet de titres (c’est déjà le cas pour publie.net, et bientôt pour Digit Books et Eyrolles), destinés à être vendus sous forme d’abonnement. Ce type de produits convient bien aux grands comptes, notamment les bibliothèques, mais intéresse aussi les particuliers qui souhaitent accéder à tout moment à tous les ouvrages d’un fonds ou d’une collection, ou à un corpus d’ouvrages sur un même thème.

Si vous avez conçu des univers plus proches d’œuvres multimédia, ce n’est pas un problème non plus ; rappelez-vous que nos revendeurs vendent une clé d’accès à vos ouvrages : à nous de travailler avec vous pour en faciliter l’entrée.

Comptez-vous mettre à profit votre expérience de l’impression à la demande développée chez O’Reilly ?

Ce type de prestation demande non seulement une gestion des commandes en temps réel (ça, on a l’habitude) mais aussi un suivi du colis plus complexe car on ajoute deux acteurs : l’imprimeur-routeur et La Poste. Nous comptons proposer à nouveau ce service en 2010, mais si vous avez de bons arguments et que vous êtes pressé, nous sommes toujours prêts à vous écouter !

Est-il nécessaire de confier mes fichiers aux revendeurs ?

Non. Pour la simple raison qu’ils ne vendent pas de fichiers, mais des droits d’accès à vos ouvrages, quel que soit leur format. Nous nous chargeons de livrer votre produit selon les procédures prévues d’un commun accord. Quand il s’agit d’une simple livraison de fichiers, rien n’empêche bien sûr les libraires d’installer dans leur boutique un terminal d’accès immédiat.

Est-ce qu’immatériel.fr s’occupe de la transformation des fichiers ?

Pour des transformations simples (passage du PDF imprimeur à un PDF plus adapté à la lecture sur écran), nous pouvons proposer aux éditeurs un service de remaquettage, mais nous préférons de beaucoup que l’éditeur s’occupe lui-même de valider les fichiers qui composent ses produits. Bien entendu, les opérations nécessaires à la transformation du PDF vers un format interprétable par notre liseuse en ligne sont entièrement à notre charge.

J’ai vu que vous donniez accès à des ouvrages gratuits sur librairie.immateriel.fr. N’est-ce pas dévalorisant pour les publications payantes ?

Il est extrêmement rare qu’un ouvrage gratuit fasse concurrence à un ouvrage payant. Quand tel est le cas, on peut se demander si l’ouvrage payant apporte suffisamment de valeur ajoutée. Mais la présence de ces ouvrages dans notre boutique a deux avantages principaux : en tant que cibles de recherches effectuées ailleurs sur le Net, ils rendent visibles d’autres ouvrages) et il est fréquent de voir dans un panier 3 titres gratuits et un titre payant sur un même sujet. Dans certains cas, les titres gratuits ont été ajoutés après, dans d’autres, c’est l’inverse. Dans tous les cas, le lecteur repart satisfait.

Quelles garanties ai-je contre le piratage de mes produits ?

Aucune technique, aussi sophistiquée soit-elle, ne peut empêcher un pirate expérimenté de recopier un fichier électronique et de le diffuser à sa guise. Néanmoins, plusieurs facteurs sont susceptibles d’atténuer les risques de copie illicite :

  • Si votre produit est principalement constitué de ressources non téléchargeables, c’est-à-dire consultables uniquement au travers d’un navigateur Web, la protection est équivalente à celle des DRM (il est difficile pour un non technicien d’effectuer des copies de qualité) tout en permettant à vos lecteurs, une fois dûment authentifiés, d’accéder à leurs ouvrages à tout moment, depuis n’importe quel ordinateur connecté à l’Internet. C’est généralement l’option retenue par nos clients pour les abonnements et licences acquises par les grands comptes et les bibliothèques.
  • Si votre produit contient des fichiers à télécharger, il est envisageable de leur appliquer un dispositif « anticopie » (les fameux DRM), qui obligera vos lecteurs à configurer des outils de lecture spécifiques, et d’accepter les multiples contraintes qu’ils imposent. Il s’agit d’une solution très lourde et généralement décourageante pour le lecteur. Notons que les grandes compagnies de production de musique y renoncent progressivement pour cette raison.Dans ce cas, nous privilégions un système moins intrusif : le tatouage des fichiers à l’aide d’un ex-libris propre à chaque lecteur (par exemple le nom + l’email). C’est une façon de rappeler au client que son usage n’est pas limité, mais qu’il est le seul véritable propriétaire de son exemplaire. D’après notre expérience, ce système (aussi appelé watermark) est tout aussi efficace (et beaucoup moins décourageant) qu’un chiffrement lourd de type DRM.
  • Les meilleures protections contre le piratage ne sont pas techniques, mais tiennent à la nature de votre produit (par exemple si son contenu augmente et évolue avec le temps) ou à la relation de confiance que vous entretenez avec vos lecteurs (voir les premières expériences sérieuses de vente de fichiers PDF en ligne chez O’Reilly, et plus récemment Eyrolles). Bref, si vous vendez un service, plutôt qu’un contenu statique.

Comment référencer mes produits numériques chez immatériel·fr ?

Les principales étapes sont les suivantes :

  1. Transfert de vos fichiers et des principales métadonnées sur la plate-forme. Nous pouvons mettre en place plusieurs systèmes de synchronisation, et notre interface permet à tout moment d’ajouter ou supprimer un fichier ou de rectifier une information manuellement.
  2. Description des produits que vous souhaitez mettre en vente. Un même fichier peut servir de base à plusieurs produits, soit parce qu’il y est associé à d’autres ressources, soit parce qu’un produit différent traduit un mode d’accès différent au même ouvrage.
  3. Vérification des métadonnées nécessaires à la mise en vente ainsi que des conditions de vente.
  4. Ouverture à la vente. D’un simple clic, vous déclenchez le référencement et/ou l’ouverture à la vente. Dans la minute qui suit l’ouverture à la vente, vos produits sont automatiquement référencés auprès de nos revendeurs s’ils ne l’étaient pas déjà, et sont donc susceptibles d’être vendus, à vos conditions. Inversement, un simple clic vous permet de retirer un produit de la vente.

Combien me coûtera la revente de mes ouvrages via immatériel·fr ?

Nous demandons aux éditeurs une remise globale de 40% qui comprend la remise du libraire (30%). C’est tout. Et tant que vous ne vendez pas, vous ne payez rien.
A noter que ces frais sont toujours calculés par rapport à un prix public hors taxe fixé par l’éditeur, qu’il s’agisse de simples fichiers, d’accès à l’unité en lecture seule, ou d’abonnements. Les produits complexes de type « bouquets » sont des services élaborés à partir d’un contenu déterminé à l’avance par l’éditeur, susceptibles d’être revendus par tous les revendeurs qui le souhaitent.

6 Responses to “FAQ éditeurs/diffuseurs”


  1. 1 bllisa 7 décembre 2010 à 18:39

    Navré, nous ne pouvons pas traiter directement avec les auteurs pour la revente ou la distribution d’un titre. Vous devez passer par un éditeur.

  2. 2 xavier@immateriel.fr 21 novembre 2010 à 14:28

    Bonjour,

    Avez-vous contacté l’éditeur Nouveau Monde ?

    Bien cordialement,
    Xavier Cazin.


  1. 1 FAQ éditeurs « immatériel.fr Rétrolien sur 26 avril 2009 à 23:02
  2. 2 Veille du 1er mai « La Vache qui lit Rétrolien sur 29 avril 2009 à 21:02
  3. 3 Immatériel.fr met son FAQ en ligne | eBouquin Rétrolien sur 2 mai 2009 à 6:50
  4. 4 Bibliobsession 2.0 » Net recherche 2009 : les fonctionnalités avancées des moteurs de recherche en un coup d’oeil ! Rétrolien sur 12 mai 2009 à 6:42

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




juillet 2014
L Ma Me J V S D
« fév    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 27 autres abonnés

%d bloggers like this: